Weisshorn – Arête Nord

29 et 30 juin 2018

Holalalala … C’était tellement beau que je sais de nouveau pas par où commencer !
Ce week-end, j’ai prévu d’aller avec Aurélio; on s’est connu à l’armée, on est devenu les 2 les mutins de notre compagnie d’infanterie et depuis, on se voit quelque fois par année pour grimper un caillou ensemble et c’est à chaque fois une aventure incroyable.
On décide de partir vendredi soir après le job direction Tracuit. L’idée de base était de bivouaquer mais les risques d’averses en soirée nous font choisir l’option nuit en cabane.
J’appelle la gardienne, il est déjà tard. Elle accepte mais nous dit de nous dépêcher. Pas de soucis, on met 2h30 pour monter depuis Zinal.
Une fois arrivés, la gardienne est prise de pitié pour nous et veut nous offrir du Risotto. On refuse poliment car on a notre propre nourriture. On accepte tout de même le petit déj du lendemain.
On allume le réchaud et on mange dans le local à chaussures. Les autres résidents qui sont témoins de ce spectacle nous regardent d’un air qu’ils se demandent qui sont ces deux gitans.
Au lit à 20h30.
1h45 le réveil sonne, j’ai bien dormir comme d’hab. Aurélio un poil moins mais il a la frite.
Déjeuné et c’est parti. On remonte la grande pente interminable et monotone du Bishorn (mon premier 4000m) puis on bascule en direction du Weisshornjoch. Il fait encore nuit. La température est douce, le regel a fait son travail et on avance vite.
Arrivés aux premières sections de rocher, on profite du spectacle majestueux du lever de soleil. L’air se refroidi d’un coup comme il est d’usage par ce phénomène inexpliqué.
On commence la partie en rochers par deux courtes descentes puis on suit le fil jusqu’au pied du Grand Gendarme. s’en suit 2 magnifiques longueurs faciles mais superbes, presque surplombantes avec de grosses prise dans un ambiance de folie.
Encore un courte traversée en rocher puis nous prenons pied sur l’arête sommitale en neige. Une oeuvre d’art qui nous amène sans difficultés au sommet du Weisshorn ! 4506m. On se félicite de cette belle montée. Je remercie Aurélio car sur la fin j’étais un peu sec… la prochaine fois je penserais à manger.
Heureux aussi d’avoir fini la mythique couronne impériale !
On retourne par le même itinéraire. Sans encombre sous un soleil radieux. On se réjouis d’arriver à la cabane pour boire quelque chose car on est à un point tel de déshydratation qu’on ne transpire même plus. Commence à en avoir l’habitude mais le corps aime moyen.
Descente sur le cul pour gagner du temps. On fête ça à la bière sur la terasse de Tracuit.
Retour à Zinal en pensant déjà aux prochains jours là haut, qu’ils puissent être aussi beaux que celui-ci !
Merci Aurélio, merci !

Flickr Album Gallery Powered By: Weblizar